Le déploiement dans le Groupe Idec

Le Groupe IDEC est un opérateur immobilier global. En 2019, il a déployé le dispositif à l’ensemble de ses 400 collaborateurs répartis sur plusieurs sites en France. Après la diffusion d’une version personnalisée, Olivier Renault, DSI du groupe, témoigne.

rssi-idec-renault-250x250

Entretien avec Olivier Renault,

DSI du Groupe IDEC

 

« Le dispositif a été bénéfique tant pour les collaborateurs que pour la DSI. »

Quel était le contexte, au sein du groupe, qui a motivé cette solution de sensibilisation ?

« Avec une DSI récente, un premier niveau de sensibilisation à la sécurité de l’information s’imposait au groupe. La campagne nous a permis d’aborder différents thèmes et surtout les thèmes du quotidien. On voulait mettre l’accent sur des messages un peu forts sans aller trop loin techniquement ou sans utiliser des supports de formation type PowerPoint. Le but était donc que les messages soient très synthétiques, avec quelques « punchlines » et un aspect ludique. Il nous fallait établir une culture de la sécurité et donner les bons réflexes aux collaborateurs sur ces sujets. »

 

Quel est l’intérêt du format série TV animée ?

« Le principal intérêt est le format court : les mes-sages sont « straight to the point ». L’aspect animation est une belle manière de faire passer les messages sans avoir la lourdeur d’un PowerPoint ou d’une formation un peu stricte comme on peut en voir partout ailleurs. Le sujet de la sécurité informatique n’est pas le plus sexy mais il faut quand même l’adresser. La série a donc permis un premier niveau de sensibilisation sans être pompeux ou moralisateur et en employant un ton léger. »

Comment la série a- t-elle été reçue par les collaborateurs ?

« Les retours sont positifs. Les gens sont preneurs du format qui leur est plaisant. Ils apprécient l’aspect ludique et les messages passent bien. La personnalisation à la marque de l’entreprise est particulièrement appréciée. Elle permet une vraie identité et une identification au groupe. C’est bien perçu tant par les collaborateurs que par la direction générale. Ils posent plus facilement des questions sur le sujet. Des cas d’ingénierie sociale ont été remontés à la suite de la campagne. Le dispositif a opéré une prise de conscience et a généré des échanges, une prise de parole (partages d’expériences…). Le message est clair : tout le monde peut se faire piéger donc il ne faut pas hésiter à le dire. »

 

Quel impact sur les relations avec la DSI ?

« La campagne a été un vecteur de communication de la DSI. Cela m’a permis de rencontrer tous les collaborateurs du groupe, beaucoup ne me connaissaient pas. Je ne doute pas de l’effet positif sur l’image de la DSI, ils ont pu nous voir sur le terrain : grâce à la campagne, nous nous sommes déplacés sur tous les sites. Nous avons pu faire passer des messages, transmettre les informations voulues et donner de la visibilité sur notre rôle et nos actions. Tout cela dans un cadre détendu et ludique. En résumé, le dispositif a été bénéfique tant pour les collaborateurs que pour la DSI. »