Le déploiement dans le Groupe ALTEN

Alten est une multinationale française d’ingénierie et de conseil en technologies créée en 1988. Elle est présente dans plus de 27 pays et emploie 37 200 salariés dont 32 550 ingénieurs. Romain Simoneau, RSSI Adjoint témoigne.

Romain Simoneau, RSSI Adjoint du groupe Alten

Entretien avec Romain Simoneau,

RSSI Adjoint du Groupe Alten

 

« La série plaît tant à la Direction qu’aux collaborateurs, c’est encourageant et cela rassure dans le sens où l’on n’a pas fait fausse route. »

Quels constats ont motivé la recherche d’une solution différente ?

« Nous avions une volonté de sensibiliser, d’informer et de faire connaître la SSI aux collaborateurs car cela ne parle pas du tout à certains. On voulait le faire avec un outil assez ludique.

Nos communications sur le sujet étaient faites par notre service de communication interne et tournaient principalement autour de l’affichage. Le problème était que l’on ne distinguait pas les messages concernant la sécurité et les autres, c’était trop homogène et les messages passaient inaperçus.

Les différents sujets n’étaient donc pas visuellement différenciables les uns des autres (sécurité, environnement, etc.). Il y avait donc une volonté de renouveler le design du message, qu’il soit visible de loin et coloré, qu’il pète. »

 

Pourquoi avoir choisi la solution de Caribara ?

« J’ai fait des recherches et quand je suis tombé sur la sensibilisation Caribara, moi qui dessine aussi, ça m’a parlé.

On voulait que quand les collaborateurs voient le message, ils aient envie de le lire.

Je voulais faire sortir la sécurité du lot. Donc je voulais des couleurs attractives.

Je voulais aussi une mascotte qu’on puisse récupérer dans nos com et qu’il y ait une ligne directrice. La couleur et le design de Caribara attirent l’oeil, pour les gens qui ne sont pas sensibilisés à la SSI de base, le simple fait de voir le design d’un personnage animé attire l’oeil. Ils ont envie de savoir ce que ça raconte donc ils ont une intention de lire le message.

L’aspect vidéo est beaucoup mieux que des affiches ou des documents à lire. Le programme court, deux minutes, c’est le bon compromis.

Cela se laisse regarder sans se lasser. C’est dynamique. Il y a beaucoup d’auto-dérision dans les épisodes et cela fonctionne bien pour retenir les messages. »

 

Des premiers retours ?

« La série plaît tant à la direction qu’aux collaborateurs, c’est encourageant et cela rassure dans le sens où l’on n’a pas fait fausse route. On s’attache aux personnages et à la musique, c’est un beau programme. La série est bien accueillie et plaît. On a eu des félicitations sur l’initiative. Je voulais une patte unique, une continuité dans la com, que le collaborateur puisse identifier tout de suite le sujet  et le dispositif de Caribara permet cela. »